Une date Une Histoire Par Smail Cherif 1984/1985 "La relégation"

Kameio

Posted By The Authentic Mouloudéen

13 February 2016

 

Une date Une Histoire

Par Smail Cherif

1984/1985 "La relégation" 

 

On achève bien les mythes La grande course puis le déclin.Le MPA ou la chute d'un grand.En arrière-fond un passé glorieux. DESCENDRA, descendra pas...?La question Défraye la chronique.Tout le monde en parle.En termes crus, en pleurant, déçus ou trahis, sereins ou profondément blessés.Qui pour vider son sac, qui pour se dire-descendra, descendra pas-. Quelques frères "ennemis" du Mouloudia ont accroché à Bab-El-Oued une banderole de "Bienvenue" en Régionale.L'USMA, puisque ce sont ses supporters, y est déja depuis quelques saisons.Ses matches l'ont rendue justement cèlébre face au Mouloudia.Deux mythes puissants et deux grandes écoles aujourd'hui toutes deux reléguées au bourbier du tuf.Y en a qui ont ri et d'autres n'ont pas apprécié du tout.Jusqu'à ce jour, l'espoir était encore permis.La rumeur alors s'empara du doute et le retourna en calvaire.D'autres crient au "sabotage"; moins volubiles, d'autres vous diront "Normal, c'est prévisible". Pour tout ce beau monde la chute prend l'ampleur d'une vaste conspiration.Contre le Doyen des clubs, contre les racines.Bencheikh encore sous le choc dira "je n'aurai jamais cru voir un jour des hommes pleurer..." Mais pourquoi des hommes pleurent? Pour le foot? pour mille raisons, qui font dire à El Hadj Brahim, l'un des fondateurs et joueur du Mouloudia Chaâbia d'Alger..."j'ai le coeur brûlé..." Simplement remercié depuis la réforme de 1977.Lors d'une réunion bilan qui s'annoçait chaude, il a tenu a assister pour rapeler qu'au temps de la "Chaâbia" "dans une équipe on se serrait les coudes".Devant une assemblée silencieuse et sous-tension, El Hadj Brahim a parlé des années des années de guerre, de l'esprit de la "Djemaïa", de l'association qui a servi la Révolution avec ses dirigeants et ses martyrs.Descendra, descendra pas? Le quotidien "El-Moudjahid" annonce en premier la relégation de l'ESM Bel Abbés, le lendemain la FAF réctifie et désigne le MPA pour la descente en Nationale deux.Se considérant "lésés", l'ASP des pétroliers d'Alger a recours à Maître Berchiche avocat conseil de la Sonatrach et met en cause "l'interprétation de l'article 63b"...Ainsi que le caractère..."confus et manquant de clarté" du texte.L'ambiguïté dans cet article vient du fait qu'il ne prévoit que la seule hypothèse du goal avérage particulier, qui en principe, se déroule entre deux équipes à égalité de points.Cette saison et pour la première fois , il y a trois équipes.A propos de l'interprétation faite a posteriori par la FAF, Bencheikh nous dira "D'abord le texte n'est pas précis et ensuite quinze jours avant la fin de la saison , la FAF aurait dû publier le règlement de la relégation".Chacun fait et refait les comptes.Un point içi, moins deux là..."non, le compte est bon" nous dit un fonctionnaire du ministère.Les supporters du Mouloudia rappellent que l'ESMBA "a eu un point en plus, alors que le match contre Ain Mlila a été arrêté".Mais d'une façon générale les plus sceptiques diront la relégation vient du troisième but de Guelma, à la dernière minute, contre le MPA.Troisième but fatal? Essayer de faire le goal avérage partriculier à la place des mots croisés et vous trouverez peut être que l'os est ailleurs.Comment se fait-il, se disent les joueurs et les proches que le doyen des clubs, l'un des plus grands et des plus riches du pays, se trouve en dernière position...Menacé de la relégation?.Pour Kamel Bouchama ministre des sports..."C'est un cas de mauvaise gestion de la saison, pour moi ce n'est pas le Mouloudia qui descend, mais le MPA". .Etrange nuance qui a le goût de la mort du Mythe.Un mythe vivace pourtant "c'est une équipe malade !" a dignostiqué Bachi,le docteur de l'équipe; plus précis Betrouni avoue son scepticisme:"il y a eu plus de onze entraîneurs depuis la réforme". "L'ASP MCA sous l'aile de la Sonatrach" 2000 licenciés, 10 sections, 70 équipes, 60% des effectifs des équipes nationales.C'est bien sur de l'ASP MPA qu'on cause:le joyau de la réforme qui, en prime, abrite avec sa section football, un véritable monument historique.Un héritage drôlement pesant:celui du Mouloudia porte-flambeau sportif du nationalisme, celui du Mouloudia-reliement populaire et bien sur aussi celui du Mouloudia prestigieux.5titres de champions dont 2 sous la réforme, 4 coupes d'Algérie dont 1 sous la réforme, 2 coupes maghrébine et 1 coupe d'Afrique.Alors comment peut-on rétrograder lorsqu'on est tout cela à la fois: l'ASP pilote et l'équipe de football la plus populaire?Il y a d'abord ce que tout le monde ou presque sait:une inter-saison sombre avec Sebbar comme seul recrutement significatif pendant que Kermali laisse tomber son programme quadriennal de travail pour rentrer à un bercail redevenu plus attirant.Un premier parcours ou ARAB Ahmed passe en courant d'air, ou Bourayou Abdellatif se retrouve malgré lui DTS et ou l'équipe réussit l'exploit inédit de se faire battre 4 fois à domicle (ASCO, EPS,USMH et ESMG).Une suite catastrophique où tout le monde fait ce qu'il veut à Bologhine (nuls de Tlemcen, Bordj Ménaiel et victoire de Boufarik) puis un déclic face à Sétif avec un début de redressement (11 points en 4 matchs) et une qualification aux quarts de finale de la coupe d'Algérie.Une fin de parcours laborieuse ou après Zenir venu à la rescousse dés l'aller , c'est Lemoui qui flâne dans les environs, ou les points difficiles sont rapportés (nuls à Mascara et Tizi-ouzou) et les points faciles dilapidés (défaites à domicile devant le MAHD, Guelma et à Tiaret).Un final dramatique où Chlef joue le jeu et même à fond et...bonjour les dégâts. Il y a ensuite ce que tout le monde ou presque pense:autrement dit que c'est la faute à Bourayou.Il est vrai que le public peut avoir des raisons de s'arrêter à ce jugement.Par exemple le Mouloudia n'a pas réussi à dégager une équipe type durant la saison.Pas moins de 10 joueurs ont été essayés aux postes d'arrières latéraux: Boukraâ, Iratni, Laroussi, Bencheikha, Makkour, Cherfaoui, Bahri, Oudina et même Meghichi et Ghrib.

suite la semaine prochaine inchallah

extrait de l'Article El Kadi IHSANE ALGERIE ACTUALITE No 1028 semaine du 27 juin au 3 juillet 1985