Les péripéties tumultueuses d’un club pas comme les autres « Le Mouloudia » (8ème partie

11245348 1433012783670891 359886325 n 2

Posted By The Authentic Mouloudéens

Tuesday 14 December 2015

Les péripéties tumultueuses d’un club pas comme les autres

« Le Mouloudia » (8ème partie)

par Abdelkader Mecebbeb

 

Côté direction, le bricolage n’en finissait pas. En effet, et après que Bouhraoua ait pris la décision de se retirer des affaires de la SSPA/MCA pour des raisons de santé, et dans l'attente de désigner un intérimaire, c'était le vice-président du CA en l'occurrence Sadek Amrous qui gérait les affaires courantes.

Que devenaient les démissions collectives qu’ils avaient signées chez le notaire ?

En tout cas, Amrous était bien là et jouissait de toutes les prérogatives qui lui permettaient d'exercer sa nouvelle fonction, suite à la décision du conseil d'administration de mettre fin à la démarche entreprise par Loungar. Amrous, cet énergumène à la personnalité dépendante comme dirait l’autre « Chez certains acteurs, le culot remplace le talent » disait que le conseil d'administration du MCA avait jugé utile de mettre fin à cette histoire de Loungar, et que cette décision était irrévocable. A travers un communiqué de presse, il avait expliqué les raisons qui les avaient poussés à agir ainsi. Il avait déclaré que le feuilleton Loungar était bel et bien terminé et qu’ils ne voulaient plus en entendre parler, car il faut penser à l'avenir. C’est comme si qu’avec des dirigeants pareils, le Mouloudia pouvait prétendre à un meilleur avenir !! Il avait révélé qu’en tant que vice-président, il allait gérer les affaires du club jusqu'à la nomination d'un intérimaire car suite au retrait de Bouhraoua, il y avait un cas de vacance.Assoiffé de pouvoir qu’il était et obsédé par ce poste qu'il avait conquit grâce à des circonstances inédites, l’homme sans principe continuait de berner tout le monde avec ses réflexions hasardeuses et des promesses utopiques auxquelles plus personne ne croyait. Il continuait son show en disant qu’il reprendrait les contacts avec les Qataris. Il avait soutenu qu’ils étaient passés à côté d'un grand apport financier par la Qatar Foundation et que tout véritable investisseur serait le bienvenu.Aussi, il avait parlé des changements au sein du conseil d'administration de la SSPA/MCA, car les membres qui n'avaient rien apporté au club allaient céder leur place et qu’il y aurait probablement du renforcement où toutes les bonnes volontés seraient accueillies parmi eux, car le MCA avait besoin de toutes les compétences. Un toutou au service de Ghrib qui parlait de compétences alors que Dieu seul connait leurs manigances. « les démagogues font d’autant mieux leurs affaires qu’ils ont jeté leur pays dans la discorde » une citation leur sied parfaitement.  

Suite

Au niveau du CSA, les choses avaient évolué. Le président sortant, Zedek dont le mandat avait pris fin le 30 juin 2012, voulait tenir tête aux deux tiers de la composante de l’assemblée générale que lui-même avait ajoutés au mois de février de la même année. Il avait été invité à l’Assemblée Générale Extraordinaire et à l’Assemblée Générale Ordinaire, pour présenter les bilans moral et financier de 2012, pour ne pas priver le club des subventions de l’Etat. Les membres de l’AG l’ont mis au pied du mur en lui adressant l’invitation par le biais d’un huissier de justice pour ne pas dire qu’il n’avait pas été invité. Même s’il avait été acculé par cette démarche, Zedek ne comptait pas lâcher prise. En recevant cette fameuse convocation des mains de l’huissier de justice, le président sortant avait non seulement refusé de prendre ce document et signer le PV de l’huissier de justice mais en plus il avait invité ses opposants, pourtant ex-partisans, de l’ester en justice.Il avait donc pris la décision de faire l’impasse sur l’AGO en raison, selon certains membres, du fait qu’à ce moment là, il ne voulait pas présenter son bilan financier car il n’aurait pas encore trouvé le moyen de justifier certaines dépenses comme les 200 millions qu’il avait pris et les 100 millions qu’il avait remis à son secrétaire général Mehdi Aïzel ainsi que diverses dépenses.Des membres sages faisant partie de la composante de l’assemblée générale ont pris attache avec lui pour le raisonner afin de penser à l’avenir du club, mais il s’y était opposé. Il avait soutenu que l’AGEX avait été organisée de manière illégale, même si plus des deux tiers ont signé la pétition pour réclamer la tenue de cette assemblée. Beaucoup de nos supporters s’étaient indignés de la sortie inattendue de Zedek qui n’avait qu’une seule explication selon eux, c’était de casser le Mouloudia pour servir un clan connu pour avoir entamé la mission de clochardisation du club depuis 2001.Aussi, leur colère était légitime du fait que ce problème risquait de casser le projet de Sonatrach qui voulait reprendre le club. C’est pourquoi, les plus sages lui avaient demandé d’être responsable de ses actes et qu’ils ne le lui pardonneraient jamais en cas d’échec. Les plus virulents ne comptaient pas lâcher prise face à cette déstabilisation. L'AG élective s’était déroulée sans Zedek, Ghrib et leurs acolytes. A l'issue de ce vote, Brahmia avait été déclaré nouveau président du CSA Mouloudia avec 71 voix sur les 83 votants. Les participants aux travaux de cette AG élective étaient de 87 membres sur 124.Aussi, c’était au cours de cette AG, qu'il avait été également procédé à l'élection du bureau du CSA composé de 8 membres dont les noms sont:

Nacer Bouiche, Mohamed Smaïl, Djamel Edine Rachedi, Kamel Kesbadji, Messaoud Tourki, Boualem Kab, Tahar Belkheïri et Ali Mebrek. Amar Brahmia avait tracé le programme complet du groupe ainsi que les grands axes sur lesquels il devait mener les discussions avec, d'une part, le Conseil d'administration de la SSPA MCA et d’autre part avec le groupe Sonatrach pour que celui-ci reprenne en main le club. Pour ceux qui ne le savent pas, Brahmia est un juriste de formation. D’un point de vue sportif, il était un athlète puis entraîneur et le manager de l'ex-champion du monde et olympique, Noureddine Morceli et du Marocain Hicham El Guerroudj, double champion olympique du 1500m et 5000m (Athènes 2004) et recordman du 1500m, à ses débuts.Brahmia, occupait le poste de vice-président de l'Union arabe d'athlétisme (UAA), et était aussi l'entraîneur du champion olympique du 1500m Taoufik Makhloufi de 2008 à début 2012.Zedek de son côté, n’était pas près de lâcher du lest après l’élection d’Amar Brahmia à la tête du CSA/MC Alger. Même si l’élection de Brahmia avait été entérinée par la commission de wilaya qui n’avait relevé aucune contestation ni anomalie lors du déroulement des travaux. Zedek ne voulait en aucun cas reconnaître cette élection, raison pour laquelle une assemblée générale extraordinaire parallèle avait été organisée pour justement élire le nouveau président du CSA qui, selon lui, serait Omar Ghrib. Il avait déclaré qu’il ne reconnaîtrait jamais Brahmia comme président du CSA et l’homme idéal pour assurer cette présidence ne pouvait être que Ghrib. Il avait ajouté qu’il n’avait pas besoin de la fameuse autorisation de la Drag ni d’un membre de la DJSL pour permettre le déroulement de cette assemblée. Seul un huissier de justice suffisait pour la tenue de cette assemblée élective. 40 membres avaient été convoqués pour cette AGEX parallèle qui s’était, finalement, déroulée au niveau du siège du club à Cheraga. Par ailleurs, Brahmia et les membres du bureau du CSA se sont déplacés au siège du club afin de prendre possession des lieux mais comme ils ont été empêchés d’accéder à la villa, Brahmia avait décidé de faire appel à la justice. 

En tout cas, Ghrib était toujours là et s’était proclamé président du CSA avec la bénédiction des charognards.

A suivre…. 

(Tous droits Réservés)

12166474 1480239958948173 1485660382 n 1